Le syndrôme d’Anaïs

Le syndrome d’Anaïs affecte les personnes mises en situation de devoir tester un dispositif de réalité virtuelle pour la première fois. Il ne faut pas le confondre avec le symptôme de Gilles de la Tourette bien que certains signes puissent le laisser craindre. Les premiers symptômes se manifestent le plus souvent autour de la quarantaine, chez les hommes comme chez les femmes. Ils se traduisent couramment par une moue boudeuse suivie de quelques grognements. Si le sujet s’agite, tentez de le rassurer par des mots d’encouragement : le plus souvent inoffensif, il se calmera tout seul. Si malgré vos efforts son comportement devient plus agressif, éloignez-le du dispositif, le sujet pour l’endommager par une réaction réflexe brutale. Reprenez votre séance d’encouragements. Si les symptômes persistent, consultez le Studio Mordicus, spécialisé dans le traitement du syndrome d’Anaïs. En général, une séance suffit à guérir le sujet. Elle n’est pas remboursée par la Sécurité sociale.

2017-10-25T13:39:48+00:00